Prax Architectes - Toulouse

Revenir aux projets

Centre d'Entretien et d'Intervention pour la DIRSO à Chaum - Haute-Garonne (31)

Projet en cours 2018

Principales composantes du programme

Un CEI a pour fonction d'abriter les hommes et les véhicules qui entretiennent les Routes Nationales. Le CEI de Saint Béat se charge du tronçon de la RN124 de la frontière espagnole jusqu'à Montréjeau et notamment la surveillance du tunnel évitant la traversée souvent encombrée du village de Saint Béat. Il se compose de :
- locaux administratifs (bureaux), salle de réunion et vestiaires du personnel
- une grande halle abritant les véhicules et leurs équipements (lames de déneigement, remorques de signalisation, panneaux...)
- Une cour de manœuvre des installations de réserves extérieures de matériaux (sable, sel, rails de sécurité)
- une tour de radio permettant la liaison radio de surveillance permanente du tunnel de Saint Béat.


Contraintes du site

Plus que des contraintes, nous préférons parler de ressources qui ont nourri la conception du projet et l'installe harmonieusement dans son territoire :
- Le paysage : La parcelle se situe sur une plaine d’alluvion de la Garonne. Au Sud, on aperçoit la ligne d’arbres bordant la Garonne et surtout le Burat, montagne emblématique du Comminges et sa cime enneigée trônant au milieu de cols boisés.
- des matériaux naturels : la pierre et le bois utilisés de manière contemporaine et faiblement transformés, comme ancrage du projet dans son paysage.
- architecture vernaculaire : L'implantation du projet fait référence à la ferme du Comminges : les parties pour les Hommes orientées vers le Sud (beau temps et vue), et les parties réservées aux outils se placent en franges protectrices au Nord et à l’Ouest. Ces parties sont des prolongements couverts de la cour.


Extension du domaine de la route

Cet équipement est pensé comme une extension du domaine de la route pour donner l’idée qu’il est à son service et pour permettre aux passants de voir le centre en action : les hommes s’affairer autour des véhicules, charger le sel, laver les camions après intervention...
Le CEI peut ainsi, à la fois fasciner les enfants qui passent, et rassurer les usagers de la route qui voient que les hommes veillent ici au bon état de cet outil territorial majeur.
La route, la cour et le garage, liés par le même sol expriment l’unité de l’ensemble : une implicite imbrication.


Un bâtiment outil

Un des principes fondateurs du projet est de penser et réaliser le CEI comme un bâtiment-outil, c’est à dire un bâtiment capable d’améliorer les actions des Hommes qu’il abrite.
En premier lieu, nous avons optimisé les circuits des véhicules au sein du site. Pour cela, nous avons distingué 5 types de véhicules et 4 circuits différents répondant aux différentes conditions d'utilisation du site qui s’est organisé sur deux niveaux de cours :
- une cour haute, prolongation de la route sur le site, tient lieu de plateforme de manœuvres. De niveau avec le sol intérieur du garage, cette plateforme permet l’accès à niveau des bâtiments.
- une cour basse, rattrapant le dénivelé naturel du terrain, articule les activités dites “sales” : stockage de sables, graviers, et déchets routiers ; le quai de chargement ; la zone de lavage ; la zone de chargement du sel sur les camions.
En second lieu, le bâtiment a été composé à partir des usages des Hommes qui y travaillent en cherchant des dispositifs pour simplifier et faciliter leur quotidien :

- les racks à hauteur d’Hommes permettent de voir immédiatement les outils, sans être obligés d’ouvrir et de fermer des portes les bras chargés,

- une circulation aisée le long des racks se termine sur le quai
,
- un quai de chargement et de déchargement à hauteur des fourgons évitant aux agents de soulever le matériel,
- des bureaux et salle de réunion/réfectoire où le travail (tâches administratives, préparation d'intervention et contrôle des différentes parties du site) se fait en profitant du paysage du massif du Burat.



La tour de radio, emblème du CEI

A Chaum et dans les villages avoisinant, les tours de guet médiévales s’assemblaient en réseau pour prévenir les habitants des dangers. En rappel à ces dernières, nous avons conçu une tour de radio dont la structure en bois s’inscrit comme un repère dans le territoire, emblème du CEI.

Maîtrise d'ouvrage : DIRSO

Maîtrise d'oeuvre : Prax Architectes (mandataire) ; PE-Verret ; I+A Laboratoire des structures ; Chambon Structures ; Ecovitalis ; ERGO ; Axe ingénierie

Mission : Complète + OPC

Date du projet : 2015

Surface : 800 m2

Coût : 1 750 000 €